Mettez à jour votre navigateur.

Votre navigateur ne supporte pas les standards Internet actuels. Vous pouvez donc rencontrer des problèmes d'affichage ou de stabilité du site. Pour profiter pleinement des fonctionnalités de ce site Internet, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur.

Mettez à jour votre navigateur.

Votre navigateur ne supporte pas les standards Internet actuels. Vous pouvez donc rencontrer des problèmes d'affichage ou de stabilité du site. Pour profiter pleinement des fonctionnalités de ce site Internet, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur.

Objets de la perception

Le processus de perception cible en priorité certaines zones

La perception ne se fixe pas indistinctement sur n’importe quel objet du champ visuel. Le fonctionnement de la fovéa, qui privilégie la fixation de petites séquences en mouvement, montre que le processus de perception cible certains domaines du champ de vision. Cette sélection est inévitable, puisque le cerveau n’est pas en mesure de traiter l’ensemble des informations du champ visuel, ce qui n’aurait d’ailleurs pas grand intérêt, toutes les informations n’étant pas également utiles.

Activité

Activité

Activité

Activité

Champ de vision (1), champ de vision privilégié (2) et champ de vision optimal (3) d’une personne debout et assise pour une vision verticale

Activité

Champ de vision privilégié pour la vision horizontale. Angle de vision privilégié de 25°

Chaque activité induit un champ dans lequel les informations sont perçues de façon ciblée, qu’il s’agisse d’un travail particulier, de la marche à pied ou de toute autre activité qui nécessite une information visuelle. Des caractéristiques de l’activité dépendent les conditions d’éclairage permettant une vision optimale. Il est ainsi possible de définir les modalités d’éclairage qui optimiseront la réalisation d’une tâche donnée.

Information

Information

Au-delà du besoin d’informations spécifiques, il existe un besoin plus profond d’information visuelle. Celui-ci résulte de la nécessité biologique, pour un individu, de s’informer sur son environnement. Une grande partie des informations collectées lui servent à estimer les dangers potentiels pour assurer sa sécurité. Les renseignements recueillis concernent l’orientation, les conditions climatiques, l’heure ou encore les événements qui surviennent dans notre environnement. Si ces informations font défaut, par exemple dans les grands bâtiments sans fenêtres, la situation paraît souvent artificielle et oppressante.

Besoins sociaux

Besoins sociaux

Nos besoins sociaux sont de deux types contradictoires, puisque nous sommes animés à la fois du besoin d’entrer en contact avec les autres et de disposer d’une sphère privée bien délimitée. Les différentes activités et les besoins biologiques d’une personne influent sur sa réception d’informations visuelles. Les domaines qui paraissent receler une information importante, que ce soit d’eux-mêmes ou parce que l’éclairage les met en avant, attirent le regard. Ainsi, c’est le contenu informatif d’un objet qui explique en premier lieu qu’il soit retenu comme objet de la perception. Ce contenu influe également sur la manière dont l’objet est perçu et évalué.