Mettez à jour votre navigateur.

Votre navigateur ne supporte pas les standards Internet actuels. Vous pouvez donc rencontrer des problèmes d'affichage ou de stabilité du site. Pour profiter pleinement des fonctionnalités de ce site Internet, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur.

Mettez à jour votre navigateur.

Votre navigateur ne supporte pas les standards Internet actuels. Vous pouvez donc rencontrer des problèmes d'affichage ou de stabilité du site. Pour profiter pleinement des fonctionnalités de ce site Internet, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur.

Simulation d’éclairage

Utiliser des appareils virtuels au cours des études

Pour réaliser une simulation d’éclairage, l’opérateur peut utiliser des informations sur la répartition de l’intensité lumineuse et la géométrie tridimensionnelle. Il peut ainsi calculer l’éclairement et la luminance des différents appareils d’éclairage, et évaluer l’impression visuelle produite dans la pièce.

IES / Eulumdat

IES / Eulumdat

Le format de données IES est couramment utilisé, partout dans le monde, pour décrire la répartition de la lumière des appareils d'éclairage. Il peut être employé à de nombreux programmes d'études d'éclairage, de calcul et de simulation. Ce format est à l'origine une norme de l'IESNA (Illuminating Engineering Society of North America). Sa version actuelle est l'IES LM-63-02.
Eulumdat, format de données utilisé pour le lumen, constitue le pendant européen d'IES.

DXF

DXF

Le format DXF permet de mémoriser la géométrie d’un appareil d’éclairage ; les matériaux et la répartition de la lumière n’étant pas enregistrés dans ce format universel. Celui-ci peut être importé dans la plupart des systèmes CAO. Les données DXF en 2D sont utilisées en étude d’éclairage pour introduire les appareils d’éclairage dans le plan de plafond projeté. Les données en 3D permettent quant à elles une représentation spatiale et concrète des appareils d’éclairage.

i-drop

i-drop est une technologie de l’éditeur de logiciels Autodesk. Sa fonction "drag and drop" permet de transférer des contenus en ligne facilement dans l’application logicielle. On peut ainsi, pour une simulation d’éclairage, télécharger les appareils d’éclairage virtuels et les données photométriques correspondantes disponibles sur le site du fabricant et les insérer directement dans le programme de simulation. Les données portent notamment sur la géométrie en 3D, la photométrie et les textures. L’appareil d’éclairage est inséré dans la scène de la simulation, directement à l’emplacement souhaité. Pour qu’il soit orienté automatiquement vers les surfaces spatiales ou vers d’autres étalons de surface, la grille automatique (autogrid) doit être activée. A l’aide de la cinématique inversée, l’orientation des appareils d’éclairage peut s’effectuer par le point cible de la source lumineuse.
i-drop fonctionne notamment avec VIZ 4 VIZrender, 3ds Max 5 et 6, AutoCAD et DIALux. Les prérequis sont l'explorateur Internet et l'activation des contrôles Active X.