Mettez à jour votre navigateur.

Votre navigateur ne supporte pas les standards Internet actuels. Vous pouvez donc rencontrer des problèmes d'affichage ou de stabilité du site. Pour profiter pleinement des fonctionnalités de ce site Internet, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur.

Mettez à jour votre navigateur.

Votre navigateur ne supporte pas les standards Internet actuels. Vous pouvez donc rencontrer des problèmes d'affichage ou de stabilité du site. Pour profiter pleinement des fonctionnalités de ce site Internet, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur.

Habitation Schnabel, Berlin
Reportage

La vie avec l’art, en lumière

  • Habitation Schnabel, Berlin
  • Architecture : Ingenbleek Architekten, Berlin
  • Photographie : Edgar Zippel, Berlin

Dans une habitation berlinoise en rien conventionnelle qui abrite une collection d’œuvres grand format, les projecteurs ERCO prouvent une fois de plus leur qualité et leur polyvalence – même pour répondre à des exigences exceptionnelles. Le juriste et collectionneur d’art Gunnar Schnabel, spécialiste mondial de la restitution des œuvres d’art, nous a guidé à travers sa demeure.

Située dans le district de Tiergarten à Berlin, la maison que Gunnar Schnabel a faite construire pour lui, sa femme, sa collection d’art et son cabinet d’avocat est sans doute l’une des plus extraordinaires de la capitale allemande. Pourtant, ce bâtiment coincé entre deux immeubles d’une rue calme attenante Potsdamer Straße n’a rien d’une luxueuse villa ou d’un caprice architectural qui attirerait l’attention à des kilomètres à la ronde.

De loin, le nouvel édifice érigé sur un terrain resté en friche pendant des dizaines d’années passe totalement inaperçu. Il s’insère harmonieusement, comme une évidence, dans un quartier principalement composé à l’origine de logements locatifs. Sa façade sombre en clinker s’inspire des constructions alentour ; la partie qui s’avance en saillie au-dessus du trottoir à partir du premier étage rappelle un peu les immeubles locatifs berlinois traditionnels.

Habitation Schnabel, Berlin
Habitation Schnabel, Berlin

Le bloc d’ascenseur isolé transperce l’étage d’habitation. La lumière des appliques murales souligne la dimension de la pièce et attire l’attention sur les tableaux.
A l’étage du cabinet d’avocat, un projecteur suffit à éclairer le plateau elliptique de la grande table de réunion.

Des espaces voués à l’art
Qui soupçonnerait qu’une telle façade cache un seul et même appartement d’environ 900 m² sur six niveaux – y compris celui en retrait ? Et qui oserait penser qu’à l’exception d’un étage regroupant chambres à coucher et salles de bain, chacun des autres niveaux forme presque une seule pièce ? Les dimensions, remarquables, dépassent largement celles que l’on prête communément à un logement vaste. Autrefois, on aurait parlé de salons de réception, voire de galerie.

Habitation Schnabel, Berlin
Habitation Schnabel, Berlin

Entre la cage d’escalier ouverte et l’ascenseur, le regard plonge sur la salle de séjour. La lumière des LED met en valeur les couleurs parfois vives des tableaux.
Les appliques murales accentuent les œuvres d’art, tout en dispensant dans la pièce un éclairage général suffisant.

Le gigantisme des espaces s’explique par le souhait du maître d’ouvrage de vivre au milieu des peintures, de grand format pour la plupart, qui constituent sa collection d’art. Le visiteur n’a pourtant pas l’impression de se trouver dans un musée, sans doute en raison du caractère agréablement informel de l’intérieur aux allures de loft. Ce caractère, les espaces le doivent non seulement à leur étendue et à leur hauteur sous plafond – 4 mètres ! –, mais aussi à leur matérialité. Plafonds et murs sont en béton apparent, alors que le sol est fait pour partie d’une chape de ciment et pour partie d’un parquet en chêne brut. L’ouverture des cages d’escalier et d’ascenseur, pleinement intégrées dans l’espace sur certains étages, renforce les allures voulues de loft. Aucun doute : les œuvres exposées – surtout des tableaux des Nouveaux Fauves des années 1980 –, qui dynamitent le cadre classique d’habitation, bénéficient des conditions idéales pour déployer leur aura.

Habitation Schnabel, Berlin
Habitation Schnabel, Berlin

Le maître d’ouvrage Gunnar Schnabel, expert international de la restitution d’œuvres d’art, pose devant des tableaux de sa collection personnelle.
La lumière structure ce vaste espace. Les projecteurs au-dessus de la table à manger et du coin canapé définissent les principales zones du séjour.

L’éclairage : vivre et exposer
Gunnar Schnabel avait une idée si précise de son domicile que les architectes se sont surtout chargés de sa concrétisation, délicate, et du contrôle qualité. Le bâtiment était déjà en construction lorsque soudain s’est imposée au premier plan la question d’un éclairage adéquat des espaces. Pour Gunnar Schnabel, une bonne mise en lumière des tableaux au mur était essentielle – elle devait être efficace, agréable et aussi chaleureuse que possible. Des sources de lumière ponctuelle étaient en outre souhaitées pour certains meubles – comme la grande table ovale dans la salle de réunions du cabinet, ou encore l’accueillante table ronde où la famille prend ses repas dans un cadre à la fois simple et aménagé avec goût.
« Vous ne pouvez pas équiper de tels espaces avec des appareils d’éclairage quelconques. Ils ne seraient pas adaptés et, au final, vous auriez l’impression d’être dans un magasin de luminaires totalement hétérogènes », commente Gunnar Schnabel. Ce dernier avait entendu parler des produits ERCO par son électricien. Il s’est rendu au showroom ERCO à Berlin, et est resté fasciné.

Habitation Schnabel, Berlin
Malgré la diversité des besoins à couvrir, un seul outil s’imposait : Light Board. Plusieurs avantages parlaient en faveur de cette gamme équipée de LED, en particulier les multiples répartitions possibles de la lumière, la variabilité de sa température de lumière, et sa puissance. Claire, cette lumière structure les espaces, attire l’attention sur les œuvres par des accents lumineux brillants, rehausse les couleurs des toiles et leurs fins reliefs. Pour autant, rien de cette froideur qui, dans un cadre privé, compromettrait sensiblement la convivialité de l’habitat.
Habitation Schnabel, Berlin

S’intégrant harmonieusement dans le quartier, la nouvelle construction se fait plutôt discrète à l’extérieur. La saillie affichant distinctement un bandeau vertical de fenêtres cache la cage d’escalier.
Côté jardin, les généreuses baies vitrées s’élèvent presque à hauteur de plafond, offrant une vue généreuse sur l’intérieur, illuminé pour recevoir.

Passionnément perfectionniste – même pour l’éclairage
Gunnar Schnabel admet volontiers s’être aussi renseigné ailleurs. « Mais seul ERCO propose une telle qualité – à moins d’être prêt à faire beaucoup de concessions. » Or, ce n’est pas le genre du maître d’ouvrage, qui s’est énormément investi dans son projet, avec une propension non dissimulée à rechercher la perfection. Encore horrifié, il raconte : « Vous vous rendez compte, certains prestataires proposaient des produits dont le ventilateur faisait du bruit ! » Comme sur tous les appareils d’éclairage ERCO, la dissipation de la chaleur étudiée pour la gamme Light Board se fait passivement et efficacement, sans l’aide d’unités de refroidissement similaires. La forme compacte de cet appareil d’éclairage ponctue l’espace avec discrétion, sans s’imposer au premier plan. Ses lignes droites à la fois sobres et prégnantes correspondent au style architectural de la maison. Attentif au moindre détail, Schnabel sait apprécier cette qualité formelle de Light Board – tout comme la technique LED innovante, source de performance énergétique. « Elle permet de mettre en place un éclairage festif dans tout le bâtiment sans avoir à s’inquiéter de la consommation d’électricité », constate-t-il avec satisfaction.