Mettez à jour votre navigateur.

Votre navigateur ne supporte pas les standards Internet actuels. Vous pouvez donc rencontrer des problèmes d'affichage ou de stabilité du site. Pour profiter pleinement des fonctionnalités de ce site Internet, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur.

Mettez à jour votre navigateur.

Votre navigateur ne supporte pas les standards Internet actuels. Vous pouvez donc rencontrer des problèmes d'affichage ou de stabilité du site. Pour profiter pleinement des fonctionnalités de ce site Internet, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur.

L'appartement d'un architecte

A Dhaka (Bangladesh), l'architecte Kashef Mahboob Chowdhury se construit un appartement qui réunit des éléments spirituels modernes avec les traditions locales.

Lappartement dun architecte
Lappartement dun architecte

A Dhaka, la capitale du Bangladesh, l'architecte Kashef Mahboob Chowdhury aménage pour lui-même cette penthouse. La terrasse sur le toit, semblable à une cour, fête les éléments lumière et eau. Les fentes et les ouvertures des murs modulent l'ensoleillement, la pluie des moussons éveille la topographie diverse à plusieurs niveaux des bassins et des rigoles, pour en faire des jeux d'eau vivants.

Lappartement dun architecte
Lappartement dun architecte
Lappartement dun architecte

Une arcade symbolique en vieilles briques sépare l'entrée et le séjour des départements plus privés, tels que la cuisine et le coin salle à manger. L'intérieur offre une richesse en matériaux et textures attrayants - comme les surfaces en cuivre martelées dans la cuisine. Des pièces aériennes, telles des vérandas, rendent supportable le climat des tropiques même sans climatisation artificielle. De grands volets en bois protègent du soleil et de la pluie.

Lappartement dun architecte
Lappartement dun architecte
Lappartement dun architecte
Lappartement dun architecte

La conception sculpturale du béton visible dans la chambre à coucher, rappelle manifestement le langage des formes de Louis Kahn, qui avec son parlement à Dhaka a laissé un grand monument moderne. Le sol est un puzzle fait de restes de travertins et de fragments.

Kashef a réussi dans ce projet à réunir des éléments de l'identité culturelle locale avec des éléments architectoniques modernes. Le dénominateur commun est une qualité spirituelle et une magie des matériaux que l'on découvre aussi chez Kahn ou vers la fin de Le Corbusier.

Lappartement dun architecte
Lappartement dun architecte
Lappartement dun architecte

L'emploi économique de la lumière chaude orientée des lampes halogènes très basse tension crée des conditions d'éclairage artificielles intimes, secrètes et théâtrales. Les appareils suspendus Starpoint accentuent les attractions dans la pièce, la lumière des encastrés qui effleure, souligne les structures vives des murs.

A la place d'une luminosité diffuse, Kashef préfère utiliser des projecteurs basse tension Pollux, qui en tant que sources lumineuses ponctuelles mettent des accents lumineux dans la pièce crépusculaire et mettent ainsi en scène l'architecture. En particulier à l'aide de cadreurs, les projecteurs Pollux sont l'idéal pour faire ressortir des objets de l'ombre, tels qu'un graphique.