myERCO
myERCO
Avec votre compte myERCO gratuit vous pouvez mémoriser des articles, créer des listes produits pour vos projets et demander des offres. De plus, vous avez un accès permanent à tous les médias ERCO dans l'espace de téléchargement.
Vous avez ajouté des articles à votre liste de favoris
Environnement technique
Environnement technique
Norme internationale 220V-240V/50Hz-60Hz
Standard USA/Canada 120 V/60 Hz, 277 V/60 Hz
  • 中文

Nous vous présentons nos contenus en langue française. Les données sur les produits correspondent à un environnement technique de 220V-240V/50Hz-60Hz.

Plus de convivialité pour vous
ERCO souhaite vous assurer le meilleur service possible. C'est pourquoi ce site web enregistre des cookies. En consultant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre déclaration de protection des données.
Quatre-mâts barque « Peking », Hambourg, Hambourg,

Des solutions d’éclairage sur mesure de ERCO pour une légende de la navigation

éclairage du quatre-mâts barque « Peking »

Construit en 1911 par Blohm + Voss à Hambourg, le « Peking » a franchi le cap Horn pas moins de 34 fois et a transporté du salpêtre du Chili vers l’Allemagne. Ce légendaire « Flying P-Liner », qui faisait autrefois partie des plus grands et plus rapides cargos du monde, a maintenant bénéficié d’une rénovation d'envergure. À l’avenir, le « Peking » pourra être exploré par les visiteurs du nouveau musée portuaire allemand de Hambourg. Grâce aux solutions spéciales de « ERCO individual », qui rappellent par leurs couleurs l’aspect historique du navire, cet imposant quatre-mâts a aujourd’hui retrouvé tout son éclat.

Connus au début du XXe siècle sous le nom de « Flying P-Liner », les voiliers à coque en acier de la compagnie F. Laeisz faisaient route à pleine voilure sur les mers du globe, rapidement et avec fiabilité. Le « Peking » naviguait au départ de Hambourg et traversait l’Atlantique afin de ramener du salpêtre du Chili vers l’Allemagne pour l’industrie et l’agriculture. Au cours de ces aventureux voyages, ce quatre-mâts barque a franchi pas moins de 34 fois le cap Horn jusqu’en 1932. Plus tard, il a servi de navire-école dans la ville anglaise de Upnor, sur la rivière Medway.

Quatre-mâts barque « Peking », Hambourg

Depuis 1974, le navire mouillait à l’embarcadère du Southstreet Seaport Museum de New York, et son état avait fini par se dégrader très fortement. L’objectif de la rénovation d'envergure entreprise par la fondation Stiftung Hamburg Maritim, d’une durée de trois ans, était de sauvegarder ce voilier comme un monument historique flottant. Il s’agissait de remettre l’extérieur du « Peking » dans l’état où il était au moment de sa dernière traversée destinée au transport de salpêtre, avant de l’amarrer dans sa patrie d’origine pour en faire l’objet phare du nouveau musée portuaire allemand de Hambourg.

Quatre-mâts barque « Peking », Hambourg

Une mise en scène spectaculaire pour les gigantesques cales et imposantes superstructures du voilier

Avec sa coque élancée de 14 mètres de large seulement pour 115 mètres de long, le « Peking » était considéré comme un chef-d’œuvre technique de son époque. Il pouvait accueillir jusqu’à 5 000 tonnes de chargement. Les futurs visiteurs du musée portuaire pourront pénétrer dans les entrailles du voilier restauré au moyen de deux nouvelles tours d’escaliers et d’un ascenseur vitré. Ils y découvriront les cales imposantes qui s’étendent entre le fond intérieur du navire et son entrepont.

Quatre-mâts barque « Peking », Hambourg

Des projecteurs LED Pollux avec répartition de lumière Wide flood (env. 50°) mettent en scène l'espace intérieur de six mètres de haut avec un éclairage uniforme et homogène. Ils renforcent l’impression d’espace avec une lumière d’ambiance et créent une qualité de séjour agréable pour les visiteurs du bateau musée. L’entrepont situé au-dessus du fond intérieur est lui aussi mis en lumière de façon uniforme par des projecteurs LED Pollux. Tous les projecteurs situés sous l’entrepont sont montés sur des rails conducteurs et peuvent ainsi être orientés en toute flexibilité en fonction des futures expositions, ou utilisés pour accentuer des objets exposés au moyen de lentilles interchangeables.

Quatre-mâts barque « Peking », Hambourg

Les tours d’escaliers et écoutilles du « Peking » sont mises en scène dans une lumière blanc neutre à focalisation très serrée et ainsi d’une extrême intensité, afin d’imiter la lumière du soleil pénétrant naturellement dans les espaces intérieurs du pont.

Quatre-mâts barque « Peking », Hambourg

De puissants projecteurs Parscan illuminent les deux nouveaux escaliers qui mènent les visiteurs sous le pont. Avec une couleur de lumière blanc neutre de 4 000 K, ils restituent la lumière naturelle du jour.

Sous la lumière de ERCO, le bateau musée devient lui-même un objet d’exposition

Les couleurs principales du « Peking » sont le noir, le blanc, le jaune et le marron. Tous les projecteurs pour extérieur Kona qui se situent au niveau de la coque, du pont et du gréement ont été individuellement adaptés à cette gamme de couleurs. De différentes tailles, niveaux de puissance et répartitions de lumière, les appareils d’éclairage s’intègrent ainsi parfaitement à la construction de ce voilier historique et sont eux-mêmes aussi peu visibles que possible.

Sur l’ensemble du gréement du « Peking », constitué de quatre mâts et d’un total de 18 vergues, des Kona de couleur genêt rappellent la peinture jaune de la construction en acier dans cette zone. Chaque mât abrite quatre projecteurs Kona dirigés vers le bas (2 x 48 W et 2 x 24 W), qui servent à éclairer les zones découvertes du pont avec la répartition de lumière Flood. Chaque mât est équipé de plate-formes appelées barres de flèche. Les trois grands mâts présentent chacun deux barres de flèche, le plus petit mât une seule. Au-dessus de chaque barre de flèche sont montés trois Uplights Kona de 24 W chacun avec une répartition de lumière Spot, qui éclairent à la verticale.

Quatre-mâts barque « Peking », Hambourg
Quatre-mâts barque « Peking », Hambourg
Quatre-mâts barque « Peking », Hambourg

Sur le pont principal et le pont de passerelle du « Peking » sont utilisés au niveau des râteliers en bois des projecteurs Kona (LED 24 W) avec répartition de lumière Oval flood (environ 20° x 60°). Intégrés au sol dans l’acier du pavois, ils mettent en scène les cordages et les filins qui constituent le gréement. Dans le cadre du service « ERCO individual », ils ont tous été adaptés au ton brun fauve des râteliers.

Des projecteurs Kona extrêmement puissants avec des LED de 72 W et une couleur de boîtier spéciale RAL 9010 (blanc pur) ont été installés le long du bastingage peint en blanc. Avec leur répartition de lumière Extra wide flood (80°), ils illuminent l’ensemble du gréement, y compris ses composants horizontaux, sur sa hauteur totale de près de 50 mètres. Cette mise en scène dans une couleur de lumière blanc chaud de 3 000 K fait resplendir, comme par eux-mêmes, dans un ton doré, les superstructures du voilier historique dans le ciel nocturne.

Quatre-mâts barque « Peking », Hambourg
Quatre-mâts barque « Peking », Hambourg

Le « Peking » ne naviguera plus jamais sur les océans, mais mouillera désormais pour être visité en tant qu’objet phare du futur musée portuaire allemand. Cependant, les appareils d’éclairage pour extérieur doivent tout de même résister à des conditions extérieures très sévères. Le procédé de revêtement spécial de ERCO garantit une surface protégée contre la corrosion qui résiste aux vents et marées. Les projecteurs présentent un indice de protection IP65, et sont ainsi étanches à la poussière et protégés contre la pénétration de projections d’eau de toutes les directions. De plus, la longévité des LED est très intéressante notamment dans les zones difficiles d’accès telles que les mâts du navire.

Quatre-mâts barque « Peking », Hambourg

Au sujet de l’auteure :

Kristina Raderschad dirige un bureau de rédaction à Cologne depuis 2005. Ingénieure diplômée en architecture d’intérieur, ses articles, reportages et interviews consacrés à l’architecture et au design sont publiés dans le monde entier dans des magazines tels que AD Architectural Digest, ATRIUM, ELLE DECORATION, HÄUSER, AIT ou WALLPAPER*.

Appareils d'éclairage utilisés

Prévoyez-vous un projet similaire ?

Nous serons ravis de vous conseiller pour la conception lumière et la sélection des produits appropriés.

Vous pouvez contacter votre interlocuteur régional en utilisant les coordonnées suivantes :

{{fon}}

Vous pouvez également nous écrire un e-mail ou poser directement votre question ici

 loadericon

Vos données seront traitées de manière strictement confidentielle. Vous trouverez d?autres informations sur Protection des données : les engagements d'ERCO.

Voici qui pourrait aussi vous intéresser

La « ERCO Newsletter » - Des projets pour vous inspirer, des nouveautés produits, les dernières évolutions du savoir lumière

S'abonner à la Newsletter
Vos données seront traitées de manière strictement confidentielle. Vous trouverez d'autres informations sur Protection des données : les engagements d'ERCO
Le Lichtbericht électronique vous informe par courriel, régulièrement et de manière facilement accessible des dernières actualités de l’univers ERCO. Nous vous tenons au courant des événements des secteurs de l’architecture et de la conception lumière, mais aussi des dernières évolutions de la technique d’éclairage. Vous trouverez des comptes rendus de projets, les nouveautés produits et de nombreux reportages. L’abonnement est gratuit, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.