Exposition « Playboy Architektur », Musée allemand darchitecture, Francfort
Reportage

Playboy Architektur 1953 – 1979

  • Photographe: Dirk Vogel, Dortmund/Allemagne

L’exposition « Playboy Architektur 1953-1979 » organisée à Francfort au Deutsches Architekturmuseum voit le très précoce Playboy américain comme un passeur de l’architecture moderne. ERCO ayant assuré l’éclairage diversifié de cet événement, nous revenons sur notre coopération spécifique avec le magazine historique.

Après La Haye et Rotterdam, l'exposition présente sous une nouvelle lumière et pour la première fois en Allemagne, à Francfort, une tranche de l'histoire des médias en se focalisant sur les architectures et intérieurs du magazine pour hommes. L'« archive » se retrouve au centre de l'exposition : tous les numéros de 1953 à 1979 peuvent en effet y être feuilletés. C'est par un large choix de thèmes autour de l'art et de la culture que le jeune Playboy se met en scène comme médium de style de vie destiné à un public cultivé – en se contentant de présenter des playmates qui s'étirent dans les architectures de Buckminster Fuller ou John Lautner et dans les sièges d'Eero Saarinen ou de Charles Eames.
Les reconstitutions des lieux de pose sont montrées aux visiteurs dans différentes zones d'exposition sous forme de maquettes d'architecture et d'arrangements de mobilier accompagnés de pages de magazines surdimensionnées affichées au mur, de films documentaires d'époque et d'une musique de fond. On peut également découvrir le lit dans lequel Hugh Hefner a accordé des interviews. Avec ses discrètes étagères en bois, la sobre muséographie offre un contraste agréable avec le thème qui retient tant l'attention.

Les intérieurs et architectures utilisés pour les shootings de Playboy sont mis en scène dans l'exposition au moyen de meubles d'origine, de modèles d'architecture et d'impressions surdimensionnées des mises en page

Les intérieurs et architectures utilisés pour les shootings de Playboy sont mis en scène dans l'exposition au moyen de meubles d'origine, de modèles d'architecture et d'impressions surdimensionnées des mises en page

2D à 3D : ERCO adapte son éclairage aux différents médias
Les pièces d'exposition et les niveaux d'informations hétérogènes, les différents médias et dimensions sont mis en scène dans le Deutsches Architekturmuseum à Francfort de façon variée et sensible par des appareils d'éclairage ERCO – surtout le projecteur multi-talents Optec LED. Sous un éclairage adapté, le mobilier d’origine des photos de Playboy reproduit en trois dimensions l'intérieur du style international, tandis que des maquettes d'architecture peuvent être examinées avec tout le confort nécessaire sous une lumière nette. Magazines, agrandissements au format poster, et photographies de femmes légèrement vêtues resplendissent sous l‘effet de contrastes saisissants et d’un rendu fidèle des couleurs.

Le fondateur de Playboy Hugh Hefner a un faible pour Marilyn Monroe – comme le révèle cette couverture, l'une des premières

Le fondateur de Playboy Hugh Hefner a un faible pour Marilyn Monroe – comme le révèle cette couverture, l'une des premières

ERCO et Playboy : un espace pour les rêves
« Les années 1950 à 1970 ont été marquées par l'influence décisive d'Hollywood – même en Europe », précise Klaus Jürgen Maack qui a dirigé ERCO dès la fin des années 1960. Bien que le Bauhaus fût considéré en Allemagne comme un modèle architectural même après la guerre, la version allemande de Playboy au mitan du XXe siècle révélait également une affinité avec l'architecture et les formes américaines et avant-gardistes. « Des lampes mobiles sur des rails pratiques assurent un éclairage : sous la lumière, l'obscurité est encore plus belle. » tel est le slogan d'une campagne consacrée à l’éclairage architectural en 1973. Les luminaires de ERCO Staff et Kaiser, alignés sur un seul rail lumière au-dessus d'un couple plongé dans une atmosphère intime, étaient généreusement représentés sur une double page. L'édition spéciale du projecteur TM – une version chromée glamour de l'élégant appareil d'éclairage ERCO très moderne dans les années 1970 et fabriquée en série limitée – constitue une autre coopération, plutôt exceptionnelle, entre ERCO et Playboy.

« Le projecteur TM était devenu l'un des plus appréciés de ERCO avant d'être remplacé par des appareils plus plats suite au saut technologique des LED » constate Klaus Jürgen Maack. « Mais le directeur marketing Christoph Rudolf et moi-même avons longtemps discuté des coopérations avec Playboy – à mon avis, elles ne correspondaient pas à notre marque. » Si l'on considère – comme le commissaire de l'exposition de « Playboy Architektur » – le magazine pour hommes de cette époque comme un médium qui expose au public l'architecture orientée vers le futur, la collaboration avec ERCO apparaît alors évidente avec le recul. Au même titre que l'architecture, la lumière est à même de créer des décors de rêve.

ERCO – légèrement débauchée ? Les fabricants de luminaires présentent leurs produits dans Playboy, ici lors d'une campagne publicitaire en 1973

ERCO – légèrement débauchée ? Les fabricants de luminaires présentent leurs produits dans Playboy, ici lors d'une campagne publicitaire en 1973

La « ERCO Newsletter » - Des projets pour vous inspirer, des nouveautés produits, les dernières évolutions du savoir lumière

S'abonner à la Newsletter
Vos données seront traitées de manière strictement confidentielle. Vous trouverez d'autres informations sur Protection des données : les engagements d'ERCO
Le Lichtbericht électronique vous informe par courriel, régulièrement et de manière facilement accessible des dernières actualités de l’univers ERCO. Nous vous tenons au courant des événements des secteurs de l’architecture et de la conception lumière, mais aussi des dernières évolutions de la technique d’éclairage. Vous trouverez des comptes rendus de projets, les nouveautés produits et de nombreux reportages. L’abonnement est gratuit, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.