myERCO
myERCO
Avec votre compte myERCO gratuit vous pouvez mémoriser des articles, créer des listes produits pour vos projets et demander des offres. De plus, vous avez un accès permanent à tous les médias ERCO dans l'espace de téléchargement.
Vous avez ajouté des articles à votre liste de favoris
Environnement technique
Environnement technique
Norme internationale 220V-240V/50Hz-60Hz
Standard USA/Canada 120 V/60 Hz, 277 V/60 Hz
  • 中文

Nous vous présentons nos contenus en langue française. Les données sur les produits correspondent à un environnement technique de 220V-240V/50Hz-60Hz.

Plus de convivialité pour vous
ERCO souhaite vous offrir le meilleur service qui soit. C’est pourquoi ce site Internet enregistre des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour plus d’informations, veuillez lire notre déclaration relative à la protection des données. Si vous cliquez sur « Ne pas accepter », des cookies essentiels continueront tout de même d'être enregistrés. Certains contenus de sites externes ne pourront plus être affichés.

Qu’entend-on par psychologie de la perception ?

Psychologie de la perception : des visiteurs d’une exposition observent un tableau et le perçoivent chacun de façon subjective.

La psychologie de la perception est une discipline scientifique qui s’intéresse aux aspects subjectifs de la perception, et particulièrement au traitement des stimuli sensoriels. S'agissant de la vision, les conditions de l’assimilation des informations visuelles ne sont entièrement acquises que lorsque la physiologie de l’œil est complétée par la psychologie de la perception.

Intéressant à savoir :

en ce qui concerne la vision, la psychologie de la perception tient compte, en plus de la physiologie de l’œil, de tous les facteurs qui interagissent entre


  • la personne qui perçoit,

  • l’objet perçu et

  • le support intermédiaire qu’est la lumière.

Vous aimeriez en savoir plus ?

Vue d'ensemble relative au thème psychologie de la perception

Quelle est l’importance de la psychologie de la perception pour ce qui est de la vision ?

La représentation modèle courante de l'œil en tant qu'appareil photo ne suffit pas à elle seule à expliquer entièrement la formation de l’image perçue. Elle ne fait que transporter l’objet perçu du monde extérieur vers le cortex visuel, la partie du cortex cérébral qui rend la vision possible.

Pour une véritable compréhension de la perception visuelle, c’est moins le transport de l’information visuelle que le traitement ou la « traduction » de cette information qui est important. C’est ici qu’intervient la psychologie de la perception. Elle complète les stimuli sensoriels perçus physiquement avec des composants individuels et permet ainsi une perception globale.

Comment l’homme perçoit-il son environnement ?

Le processus de perception visuelle se divise en trois niveaux :

  1. Sensation et réception du stimulus : l’image d’un objet ou de l’environnement se forme sur la rétine de l’œil.

  2. Organisation et évaluation du stimulus : dans le sens de la perception des formes, la chose vue est assemblée en une forme cohérente.

  3. Classement et interprétation du stimulus : une signification est affectée aux impressions sensorielles.

La perception visuelle de l’homme est-elle innée ?

Il n’est pas possible de répondre clairement à la question de savoir si la capacité de l’homme à percevoir son environnement de façon ordonnée est innée ou acquise. La psychologie de la perception se divise ici en plusieurs tendances contradictoires. Chacune de ces tendances peut revendiquer tout un ensemble de preuves pour son modèle, mais aucune de ces écoles n’est en mesure d’expliquer de manière plausible tous les phénomènes en jeu en matière de vision.

Il existe, par exemple, des indices montrant que l’organisation de la perception dans l’espace est innée : si l’on met des nourrissons ou des animaux nouveaux-nés sur une plaque en verre posée sur une marche, tous vont clairement éviter la zone située au-dessus de la marche en contrebas. Ici, une perception visuelle innée de la profondeur et du risque qui lui est lié prend donc le dessus sur le sens du toucher, qui signale une surface plane et sûre.

Quelle importance l’expérience a-t-elle en psychologie de la perception ?

Il est avéré que la perception dépend aussi des expériences acquises. Ainsi, les structures connues sont identifiées plus rapidement que les structures inconnues. Une fois acquises, les interprétations d’images visuelles complexes restent en mémoire et influencent les perceptions futures.
Une image aux contours manquants est reconnue comme étant une croix par le biais de facteurs de la psychologie de la perception.

L’expérience et l’attente qui y est liée agissent parfois de manière si forte que des éléments manquants d’une forme sont ajoutés, ou que des détails isolés sont perçus de façon modifiée afin d’adapter l’objet à cette attente.
C’est là qu’interviennent les principes de la constance subjective en tant que partie de la perception visuelle.

Exemple relatif à l'expérience en matière de psychologie de la perception :

Un dessin en perspective d’une pièce illustre l’effet de l’attente en psychologie de la perception.

les deux lignes verticales mises en avant semblent être de longueur différente dans un dessin en perspective. Cela s’explique par le fait que l’observateur interprète le dessin perçu en trois dimensions. Pour générer sur la rétine une image de même taille qu'une ligne proche, une ligne plus éloignée doit être plus grande que cette dernière - dans la profondeur de l'espace, la ligne de longueur effectivement égale est donc interprétée et perçue comme étant plus longue.

Résumé :

en psychologie de la perception, les mécanismes innés jouent autant un rôle que l’expérience propre. Il est probable que la composante innée assure une organisation fondamentale de la perception. À un niveau supérieur de l'élaboration, c’est l’expérience qui contribue à interpréter des images complexes.

Qu’est-ce que la perception subjective ?

La vision s’accompagne d’une sorte de sélection ou de filtrage : pour obtenir des informations sur l’environnement sans être submergé par la multitude d’impressions sensorielles. La perception fait l’objet d’interprétations subjectives. Le cerveau humain transforme les stimuli en une image perceptible en appliquant ses propres principes de classement. S’ensuit alors une réaction individuelle à la chose vue.

Vous aimeriez en savoir plus ?

Autres thèmes relatifs à la vision et à la perception

Vous avez besoin d'informations supplémentaires ?

Vous pouvez contacter votre interlocuteur régional en utilisant les coordonnées suivantes :

Vous pouvez également nous écrire un e-mail ou poser directement votre question ici

Vos données seront traitées de manière strictement confidentielle. Vous trouverez d?autres informations sur Protection des données : les engagements d'ERCO.

La « ERCO Newsletter » - Des projets pour vous inspirer, des nouveautés produits, les dernières évolutions du savoir lumière

S'abonner à la Newsletter
Vos données seront traitées de manière strictement confidentielle. Vous trouverez d'autres informations sur Protection des données : les engagements d'ERCO
Le Lichtbericht électronique vous informe par courriel, régulièrement et de manière facilement accessible des dernières actualités de l’univers ERCO. Nous vous tenons au courant des événements des secteurs de l’architecture et de la conception lumière, mais aussi des dernières évolutions de la technique d’éclairage. Vous trouverez des comptes rendus de projets, les nouveautés produits et de nombreux reportages. L’abonnement est gratuit, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.